Balade à Ailefroide (Hautes Alpes)

Vos sorties, vos projets : parlons-en ensemble.
Avatar du membre
France Henry38
Participant
Participant
Messages : 340
Enregistré le : sam. 9 nov. 2013 20:25
Département [Pays] : Isère
Votre Camping-Car : Hymer 414 Crossover
Tranche d'Age : 55 à 75 ans
Localisation : Région Grenobloise
Pays :
France (fr)
France

Balade à Ailefroide (Hautes Alpes)

Message par France Henry38 »

Note préliminaire : La narration ci-dessous n’est pas à proprement parlé la description d’un voyage, ni d’une promenade ou randonnée, mais seulement l’histoire d’un beau week-end. Je décris également une activité en haute montagne. Elle pourrait donc être classée dans "Randonnées engagées, difficiles, techniques et courses en Montagne". Nos administrateurs ont pris la précaution d’informer le lecteur de cette partie du forum sur les risques et responsabilités de telles pratiques qui s’appliquent intégralement pour cette partie de la description.

Petite escapade courte mais fort sympathique entre amis dans la vallée d’Ailefroide. C’est le cœur du parc des Ecrins versant Hautes Alpes.
Mon collègue avec qui je fais beaucoup de montagne vient de changer de camping-car, il est passé d’un petit Camperêve avec toit relevable à un véhicule pas beaucoup plus grand, mais où l’on peut tenir debout en permanence. Et oui, les années passent (!) et être souvent le dos courbé à l’intérieur du véhicule devient contraignant, je constate que j’ai eu la même démarche il y a quelques années, normal je suis le plus âgé. Donc pour l’inaugurer, on décide d’aller passer quelques jours avec nos épouses dans ces vallées Hauts Alpines que l’on aime tant.

Le dimanche 26 juillet, c’est la fête des guides à Ailefroide, petit hameau et centre d'alpinisme des Hautes Alpes, avec une cérémonie que je ne voulais pas rater, l’hommage à Jean-Michel Cambon, un collègue de notre club d’escalade, c’était un petit bonhomme, mais un grand alpiniste et surtout un équipeur hors pair de grandes voies modernes qui a énormément œuvré dans cette partie des Alpes du sud en créant d’innombrables itinéraires qui ont façonné la réputation de cette vallée et du massif de l’Oisans.
Image

Il s’est tué juste avant le confinement dans la vallée du Drac près de Grenoble, justement en équipant une grande voie. La compagnie des guides des Ecrins voulait lui rendre un vibrant hommage tant son œuvre fut grande (40 ans de créations), ses cendres ont été dispersées dans ces Alpes qu'il chérissait.

Départ de Grenoble dans la matinée, à Vizille (N91) jonction avec mon collègue et son épouse. Premier arrêt au sommet du col du Lautaret face à La Meije et au Combeynot où une immense esplanade à 2050m d’altitude assure une fraicheur garantie, les camping-caristes ne s’y trompent pas, c’est une étape très prisée sur la route des grands cols des Alpes.
ImageImage
Pourquoi s’entasser alors qu’il y a de la place à l’écart avec en plus un panorama plus ouvert!

J’en ai déjà parlé, les balades petites et grandes sont nombreuses au départ du col, avec en prime le jardin alpin des montagnes du monde qui vaut vraiment une visite pour les passionnés de botanique.
Image
Image
(En prenant de la hauteur, belle vue sur les glaciers de la Meije, on distingue au col en contrebas l’alignement des CC et le départ de la route du col du Galibier)

Le lendemain, après une jolie balade, descente du col, les différents hameaux de la station de ski de Serre Chevallier sont également très animés l’été, les touristes semblent au rendez-vous, passage à Briançon sans s’arrêter pour emprunter sur quelques kilomètres le haut de la vallée de la Durance. A Prelles nous prenons une petite route qui nous conduit jusqu’aux Vigneaux, puis au jolie village de Vallouise animé été comme hiver. C’est la porte du Parc des Ecrins, ce parc National a vu le jour en 1973, c’est le deuxième créé en France après celui de la Vanoise qui date de 1963. Comme pour tous les parcs nationaux, la réglementation est très stricte à l’intérieur du parc, aucun chien, même tenu en laisse, interdiction de planter sa tente, le bivouac est autorisé en cas de nécessité absolue (course en haute montagne trop loin d'un refuge) mais le campement doit être nickel avant le levé du soleil, pas de cueillette, pas de feu, etc, etc..
Nous nous installons au camping municipal du hameau d’Ailefroide qui est le dernier village habité de la vallée (seulement l'été). Le cadre est magnifique, une très belle forêt de mélèzes apporte verdure et fraicheur, nous sommes à 1500m d’altitude.
Image

C’est un immense camping de 17 hectares qui offre dans un site privilégié des emplacements libres, sous les mélèzes ou dans une vaste prairie, un vrai havre de paix avec une ambiance assez particulière.
Image Image Image

Ce camping est très fréquenté, la moyenne d’âge est assez jeune et pourtant le calme règne, les gens ne sont pas là pour faire la fête, mais pour la montagne, c’est assez cosmopolite et l’on ne parle que de montagne, randonnées, simples balades ou courses en altitude, varappe et escalade, chacun trouve ici son petit Everest et de quoi se dépasser ou simplement se faire plaisir. On croise en permanence les estivants, baudrier à la taille, sac à dos d’où dépassent cordes et piolets,
Image
Image

Certains ont d’étranges sac à dos, ce sont en fait des crash-pads, ces individus pratiquent l’escalade sur bloc rocheux de quelques mètres de haut mais terriblement difficile, ils n’ont aucun moyen d’assurance à l’exception de ce matelas qu’ils déploient à même le sol et qui amortira leurs chutes. Je ne pratique, ni n’aime cette discipline dont les mouvements doivent être très explosifs et fort aléatoires, la chute fait parti du jeu. Je qualifierai cette discipline de gymnastique d’équilibristes hasardeux sur parois verticales, mais surement pas d’escalade ! Le bloc rocheux fait en général quelques mètres de haut, jamais plus de 5/6 mètres. Aucun des mouvements ne seraient tolérables en grandes voies tant l’exercice est aléatoire.
Après installation, petite balade dans le village et aux abords du camping, le programme : laisser couler le temps, prendre du plaisir à ne rien faire et profiter de ces instants magiques.
Image Image

Le lendemain, c’est samedi et l’on a décidé de faire une grande voie d’escalade ouverte justement par notre ami Jean-Michel Cambon, il l’a baptisé "Ecrin total", elle est courte et située sur les contreforts du Pelvoux, secteur de la Poire, face qui tire son nom de sa forme, 200m de haut pour 7 longueurs pas trop difficile coté D+ (soit 5c+). Petit déjeuné aux premiers rayons du soleil, nos épouses feront de même mais un peu plus tard.
Image Image

Une demi-heure de marche et nous voilà au pied de la voie. Bien que l’on ne se soit levé relativement tôt, de nombreuses cordées sont déjà engagées dans la voie, on hésite un peu de peur que sa bouchonne, la dernière cordée engagée devant nous a déjà parcouru deux longueurs, on décide de démarrer, le rocher est excellent donc le risque de chute de pierres est nul, et le tracé de la voie se décale constamment vers la droite.
Image Image

Rapidement, nous rattrapons les deux cordées qui nous précèdent, elles sont très lentes et à la quatrième longueur sur un relai très confortable, elles nous permettent de les doubler. C’est deux cordées féminines avec un guide femme également que connait mon collègue. Pour assurer une progression facile de la deuxième cordée, la guide laisse pendre à pratiquement tous les points des sangles que récupère et remonte jusqu’au relai suivant la dernière grimpeuse de la dernière cordée, donc cela implique que les deux cordées se regroupent à chaque relai, d’où la lenteur de la progression. La descente se fait en 4 rappels de pratiquement 50m chacun et l’on arrive dans une petite gorge un peu au dessus du départ, là encore ça bouchonne un peu. Nous pensions être de retour vers 13H30 pour manger ensemble, nous arriverons au camping vers 15H, elles ont été sympa de nous attendre, nous n’avons plu qu’à mettre les pieds sous la table, merci !

La fin de l’après midi nous allons de nouveau balader au centre du village, au bureau des guides on prend connaissance du programme de la fête des guides. Nous discutons un moment avec Mathieu Carlhian président du bureau des guides qui est le neveu d’une ancienne copine de lycée de Monique, son grand père tenait un magasin de sport dans le village qui existe toujours. Etant étudiants nous louions ici notre matériel pour partir en montagne pour effectuer nos gammes d’alpinistes néophytes.
Balade dans la forêt de mélèzes.
Image

La fête des guides dure toute la journée de dimanche, beaucoup d’animations avec initiations pour les enfants, connaissance du milieu et promotions diverses. Une exposition sur l’évolution des pratiques et du matériel utilisé est fort intéressante.
Image Image Image

La traditionnelle messe avec bénédiction des piolets et cordes a lieu en plein air, ce n’est pas notre tasse de thé mais cela fait partie des rituels.
Image

A 11H débute l’hommage à Jean-Michel Cambon, une souscription avait été lancée sur internet, elle servira à financer l’entretien de ses voies et la création d’un cairn stylisé (il représente un perforateur) devant la maison de la Montagne.
Image Image Image
(Le guide Yvan Estienne himalayiste écrivain et cinéaste, Babeth l’épouse de Jean-Michel, son fils Sylvain et le président du syndicat des guides évoquent son souvenir)

Moment très émouvant avec rappel de sa vie, son œuvre, son caractère quelque peu anarchiste et anticonformiste mais toujours très attachant. La matinée se termine par un apéritif offert et possibilité de partager un barbecue, nous préférons manger aux camping-cars pour minimiser les contacts avec la foule
L’après midi, nous monterons (avec nos véhicules) au Pré de Madame Carle, terminus de la route, puis une petite balade à pieds en direction du glacier Blanc et du glacier Noir. A la fin du XIXème siècle, les deux glaciers se rejoignaient, ils se sont retirés depuis de plus de 700m (en dénivelé). Alors que le glacier Blanc est toujours resté immaculé, il contraste avec son jumeau le glacier Noir qui porte ce nom car il a toujours été recouvert en quasi permanence par les éboulements de ses versants latéraux issus du Pelvoux rive droite et des Ecrins rive gauche.
Destruction inexorable du massif et recul des glaciers !
Image Image

Nous n’en ferons pas beaucoup plus, demain matin nous rentrons sur Grenoble.

Un bien beau week-end plein de nostalgie et de charme.

Henry, juillet 2020
Henry38 Image

"CARPE DIEM" pour plus d'infos clic sur
https://lalutiniere.wordpress.com

Avatar du membre
France eole8779
Participant
Participant
Messages : 54
Enregistré le : ven. 28 oct. 2016 21:31
Département [Pays] : Haute Vienne
Votre Camping-Car : Adria twin 600 spt
Tranche d'Age : 55 à 75 ans
Pays :
France (fr)
France

Re: Balade à Ailefroide (Hautes Alpes)

Message par France eole8779 »

Bonjour Henry et merci pour cette "narration" et ces jolies photos.

Avatar du membre
France Franck D
Administrateur
Administrateur
Messages : 278
Enregistré le : ven. 12 févr. 2016 23:04
Département [Pays] : Bouches du Rhône
Votre Camping-Car : Queyras d'Isère Evasion sur Master L2H3
Tranche d'Age : 55 à 75 ans
Pays :
France (fr)
France

Re: Balade à Ailefroide (Hautes Alpes)

Message par France Franck D »

Bonjour,

D'accord avec Eole8779,
Quel narrateur ce Henry :®®®:

Avatar du membre
France Pit
Administrateur
Administrateur
Messages : 4508
Enregistré le : sam. 17 déc. 2011 11:59
Département [Pays] : Isère
Votre Camping-Car : Ducato L4H3 Isère Evasion Sept Laux sur mesure
Tranche d'Age : 55 à 75 ans
Localisation : Dans les Alpes ou en voyage
Pays :
France (fr)
France

Re: Balade à Ailefroide (Hautes Alpes)

Message par France Pit »

Salut Henry
Tu as voulu nous faire envie, c'est réussi !
On va quand même attendre qu'il y ait moins de monde pour se balader en Oisans Ecrins.
Destrier: 7 Laux, du sur mesure Isère Evasion
Membre UCCF FFACCC
“A l'école, on m'a demandé ce que je voulais être plus tard. J'ai dit 'heureux'. Vous n''avez pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie”John Lennon

Avatar du membre
France Henry38
Participant
Participant
Messages : 340
Enregistré le : sam. 9 nov. 2013 20:25
Département [Pays] : Isère
Votre Camping-Car : Hymer 414 Crossover
Tranche d'Age : 55 à 75 ans
Localisation : Région Grenobloise
Pays :
France (fr)
France

Re: Balade à Ailefroide (Hautes Alpes)

Message par France Henry38 »

Hello,

Dans la vallée d'Ailefroide, il y a du monde dans cette période estivale, mais le site est tellement grand (Le Parc National des Ecrins et de loin de plus grand de France, loin devant La Vanoise et le Mercantour), les possibilités de balades immenses, donc la fréquentation n'en souffre pas, en plus je trouve qu'il y a une ambiance montagne qui est fort sympathique, tout du moins que j'aime beaucoup.

A Ailefroide, il y a une aire de stationnement camping-car à la sortie du village (direction terminus route) mais le camping (17 ha) est tellement beau et si peu cher qu'il n'y avait lors de notre séjour qu'un seul CC de stationné.

On peut facilement aller au terminus de la route en journée (Pré de Madame Carle avec un grand parking sur plusieurs ilots) mais le stationnement de nuit est interdit au CC (bivouac). Il était autorisé il y a quelques années, mais les abus ont amené à interdire le bivouac, ce qui à mon avis est une bonne chose. Si l'on monte passer une nuit en refuge, pas de problème de stationnement. C’est le bout du pré-parc.

A Ailefroide, toutes les commodités sont présentes, restau, superette, pains, magasin de sport...

Pas très loin de Briançon une autre vallée authentique, la vallée de Névache (ou de la Clarée), le camping sauvage (semi organisé) est autorisé, je pense avoir la matière (photos) pour faire un post sur cet autre coin charmant.

Pour le 15 août nous allons du coté de St Véran retrouver la fraicheur.

A+
Henry38
Henry38 Image

"CARPE DIEM" pour plus d'infos clic sur
https://lalutiniere.wordpress.com

Avatar du membre
France hva
Administrateur
Administrateur
Messages : 3177
Enregistré le : mar. 6 déc. 2011 18:21
Département [Pays] : Saône et Loire
Votre Camping-Car : Font-Vendome Mondéa
Tranche d'Age : 55 à 75 ans
Localisation : Bourgogne
Pays :
France (fr)
France

Re: Balade à Ailefroide (Hautes Alpes)

Message par France hva »

Superbe article, et Henry toujours avec ses 20 ans (de trop ? :lol: ) Vrai, il m'épate :®®®:
Nous aurions aimé être a ta place, mais cette année, pas beaucoup de temps libre.
Merci encore , quel plaisir de te lire.
C'était si beau que j'ai fermé les yeux

Retourner vers « Voyages en France »